Les Statuts

Courant 2000, encouragées par la loi du 12 juillet 1999 relative au renforcement et à la simplification de la coopération intercommunale, trente-cinq communes d’un territoire, allant de l’Amandinois à l’Ostrevant, ont décidé de s’unir au sein d’une Communauté d’agglomération. Leur objectif : améliorer le quotidien des habitants en élaborant un projet d’aménagement de tout le territoire de l’agglomération, commun, fort et ambitieux.

Ce grand projet se décline en plusieurs volets : le développement économique ; la promotion culturelle, sportive et sociale, notamment au travers de l’équilibre social de l’habitat et de la mise en oeuvre de la politique de la ville ; la protection et l’aménagement du cadre de vie ; la promotion touristique du territoire ; certaines infrastructures et voiries et l’organisation des transports urbains.

La Porte du Hainaut est donc née en janvier 2001, forte de compétences jusqu’alors assumées par les communes ou les diverses structures intercommunales existantes, les communautés de communes de l’Amandinois et de l’Ostrevant, les syndicats intercommunaux à vocation multiple ou unique.

Le 1er janvier 2002, trois communes de l’Ostrevant, Marquette-en-Ostrevant, Wasnes-au-Bac et Wavrechain-sous-Faulx se sont ralliées à cet élan communautaire.

Le 1er janvier 2006, la commune d'Escautpont rejoint La Porte du Hainaut.

Enfin, au 1er janvier 2014, ce sont les sept communes de l’ex Communauté de Communes Rurales de la Vallée de la Scarpe, qui rejoignent la Communauté d’agglomération : Bousignies , Brillon , Lecelles , Rosult , Rumegies , Sars-et-Rosières et Thun-Saint-Amand .
Désormais, La Porte du Hainaut est forte de 46 communes, soit près de 159 706 habitants et d’un territoire qui s’étend sur 330 km².

En savoir plus sur le statut d'intercommunalité :

La loi relative au renforcement et à la simplification intercommunale du 12 juillet 1999 organise le développement local autour de trois grands types d'établissements publics de coopération intercommunale : les communautés urbaines, les communautés de communes et les communautés d'agglomération*.
C'est cette troisième solution qu'ont choisie les 39 communes de La Porte du Hainaut.

Toute communauté d'agglomération regroupe plusieurs communes formant, à la date de sa création, un ensemble de plus de 50 000 habitants, d'un seul tenant et sans enclave autour d'une ou plusieurs communes centre de plus de 15 000 habitants.
Ces communes s'associent au sein d'un espace de solidarité en vue d'élaborer et de conduire ensemble un projet commun de développement urbain et d'aménagement de territoire.

* La communauté urbaine doit rassembler au moins 500 000 habitants ; la communauté d'agglomération, 50 000 habitants au moins autour d'une commune centre de 15 000 habitants au moins. Il n'existe pas de seuil pour les communautés de communes.