Abscon

Abscon


"Abescon" en patois rouchi
Voici un village dont la haute antiquité a été reconnu, mais qui serait demeuré confondu dans l’anonymat de bien de bourgs flamands et hennuyers (le Hainaut) si ce n’étaient la route nationale 45, la houille, la betterave sucrière, la craie, les moulins.

Les romains auraient appelé le lieu « Absconditum » signifiant caché. Peut-être, pour justifier son nom, ce lieu en retrait de la voie romaine Bavay-Arras, était-il soustrait à la vue des voyageurs parcourant la voie ? Après un prétendu Absconscum puis Absconium au IXème siècle, puis Abscons en 1349, Abescon en 1700. Cette dernière appellation est d’ailleurs aujourd’hui d’usage courant en patois rouchi.

"Terre de l'Abbaye de Marchiennes"
Aux confins du Parc Naturel régional de la Scarpe et de l’Escaut, Abscon est une petite ville de 4 156 habitants, dotée de belles maisons anciennes, d’un château du XIXème siècle, construit sur des fondations médiévales et d’une église moderne. Abscon était avant tout « Terre de l’Abbaye de Marchiennes » depuis la fin du XIIème siècle. La ville fut brûlée en 1340 pour moitié par les Douaisiens, alliés des Français et pour moitié par la garnison de Bouchain.

La fosse au charbon de La Pensée
Située entre Douai et Denain, son chef-lieu de canton, Abscon fut autrefois cité minière. La houille, la chaux, le sucre, les minoteries en firent la prospérité. Aujourd’hui, commerces et artisanats font vivre la petite ville…

L’année 1822, avec l’ouverture de la « fosse au charbon » de la Pensée, inaugure une ère nouvelle. De nombreux corons sont érigés. En 1830, on ouvre le premier puits de Saint Marck. La présence de la Houille amène en 1833 la création d’une sucrerie, trait d’union entre une vocation agricole séculaire et la vocation industrielle naissante. En 1841, la ville est reliée au chemin de fer du Nord de Somain.

En 1860, une verrerie s’installe à proximité de la fosse Saint-Marck ; elle sera fermée après la guerre 1914-1918. En 1856, le puits Casimir Périer est ouvert. Il est à l’origine de l’extension du village avec la naissance du Faubourg et la cité du Chaufour en 1920, ce qui favorise une grand poussée démographique : 1806 (502 habitants dont 110 foyers) – 1842 (1 221 habitants) – 1896 (2 996 habitants) – 1925 (4 359 habitants) – 2001 (4 156 habitants).

Aujourd'hui, les grandes roues des chevalets ne tournent plus, les terrils ont disparu, les puits sont fermés. Le charbon s’est retiré de la ville après avoir pendant un siècle et demi présidé à toutes les destinées. Cependant Abscon s’harmonise et continue de s’étendre et de s’embellir.

CONTACT

Hôtel de Ville
Place du Général De Gaulle
59215 ABSCON
Tél : 03 27 36 33 99
Fax : 03 27 36 38 80

http://abscon.fr/
abscon.mairie@wanadoo.fr